Profiter de la logithèque entière d’Android est chose possible depuis 2011 sur Windows, et plus récemment sur Mac OS X.

BlueStacks : Clash of Clan

BlueStacks : Clash of Clan

BlueStacks est avant tout un émulateur, et les performances sont toutes relatives, bien que largement acceptables sur une configuration récente. Vous pourrez tout à fait jouer sans problème à des jeux tel que Clash of Clan ou Boom Beach, sans rencontrer de lag. Personnellement, je joue à Bloons TD, un magnifique Tower Defense, et les performances sont telles que mon smartphone Nexus 4 s’incline par rapport à mon PC, qui n’est pas un foudre de guerre. Peut-être sur les streamers de jeux y verront une utilité. Par ailleurs, l’équipe BlueStacks avance que 96 % des applications sont supportées, chiffre qui tend à descendre à 86 % pour les jeux, ce qui reste tout de même très acceptable.

Les utilisateurs d’Android sur mobile où tablette risquent d’être déroutés par le lanceur par défaut, qui me semble peu ergonomique et assez lent bizarrement. Je vous conseille vivement d’en installer un parmi la masse de lanceurs disponible.

Durant mes tests, j’ai quand même pu remarquer quelques imperfections, notamment au niveau du support du clavier, qui a l’air assez bancal : parfois il m’a été impossible d’entrer un arobase, très peu pratique si l’on veux associer son compte Google pour avoir accès à la logithèque PlayStore. J’ai contourné le problème en appuyant simplement sur la touche entrée, laquelle m’a permis d’ajouter @gmail.com directement après mon pseudo…

Les paramètres de BlueStacks

Les paramètres de BlueStacks

Suivez le lien pour télécharger la dernière version de Blupropose  (Android 4.4).

Bluestacks propose également aux prioritaires d’un appareil Android, de déporter les applications sur l’écran de leur ordinateur grâce à l’application AppCast. Pour l’instant, ça marche plutôt bien, mais vu que la solution nécessite qu’un smartphone ou qu’une tablette soit active, l’idée ne m’intéresse pas plus que ça.

BlueStacks est rootable

Oui, l’émulateur BlueStacks est rootable, et vous permettra de profiter des avantages de celui-ci, je pense notamment à Tasker, qui peut être utile.

L’opération pour rooter BlueStacks se révèle un poil fastidieuse pour un non initié, mais certains ont d’ores et déjà fait la chose pour vous, ce qui vous évitera peut-être des gaffes. Néanmoins, si vous souhaitez le faire vous-même, je ne peux que vous conseiller de suivre le petit tutoriel de Serkenar sur le site XDA (en anglais). Pour les autres, un installeur comprenant une version déjà rootée de BlueStacks est mise à disposition par ce même utilisateur. Si vous constatez un lien mort avant moi, n’hésitez pas à me contacter ou à laisser un commentaire 🙂

Facebooktwittergoogle_plusredditpinterestlinkedinmail